pensées aléatoires

Friday 8 February 2008

Concert

Filed under: personnel — skolem @ 11:06 pm

Jeudi, je suis allé a un concert avec Lillit et Grigor. J’ai eu de la chance,comme j’étais assez proche d’un couloir, mon genou n’a pas trop souffert.

Le premier morceau de la soirée était de Ligeti: La polyphonie san franciscain. Elle est nommée ainsi car elle a été commandé par Seiji Ozawa, alors directeur musical de l’orchestre symphonique de San Francisco. Malgré son nom ce n’est pas de la musique a programme et Ligeti nie toute influence majeur de son séjour a San Francisco sur l’oeuvre. J’ai vraiment beaucoup aimé ce morceau, toujours intéressant, nouveau passionnant, a aucun moment on ne s’ennuie. Même si la polyphonie est assez clair et que l’on entende bien les différentes voix, j’ai trouver qu’a tout moment la musique était étrangement homogène, et que l’ensemble n’était jamais dissonant, ce qui m’a beaucoup surpris.

Le conducteur était Metzmacher, j’ai vraiment bien aimé son travail sur les trois morceaux, si vous avez l’occasion allez le voire.

San Francisco

La photo n’a rien à voire avec le conceet, si ce n’est qu’il avait lieu dans la ville que vous voyez à l’horizon.

Le second morceau était de loin, pour moi, la raison principale d’aller au concert ce soir. Hélène Grimaud jouait le 3ème concerto pour piano de Bartók. J’étais très excité. Je l’avais déjà raté deux fois, une fois à Paris et une fois à Berlin, mais la troisième fois à été la bonne. Malheureusement pour être franc, le concerto ne m’as pas trop plu. C’était beau, mais ce n’avais ni la qualité sonore ou plutôt l’incongruité des oeuvres plus modernes, ni un fils directeur assez clair pour suivre le développement facilement (comme chez Mozart ou Beethoven). Bref j’ai eu du mal à me concentrer sur la musique (surtout que comme j’ai pas mal de souci en ce moment, je divague facilement). Il y avais beaucoup de beau passage, mais je ne me souvient déjà presque plus de l’oeuvre.

Grigor et moi sur le balcon de la symphonie

Grigor et moi sur le balcon de la symphnie, pendant l’entracte .

Ah enfin, le troisième morceau. La redécouverte de la soirée, Grigor et moi étions unanime, du grand ART. du Tout ce que j’aime. Je trépidais sur mon siège les premières minutes: Schostakovitch Symphonie nr. 6. Grandiose, cela m’a prix dans les entrailles et je n’ai pas vu le temps passer pendant le premier mouvement. Vous savez sans doute déjà que j’aime beaucoup le compositeur russe du XXe, mais quand j’entends cette symphonie je sais de nouveau tout de suite pourquoi. Le premier mouvement donc, assez rapide, très sombre (je conseille pas vraiment à Catherine, mais je suppose qu’elle le sait déjà). Le second mouvement est beaucoup plus tranquille, même si cela ne l’empêche pas d’être très profonde. Le troisième mouvement est incroyable. Il commence du façon si rigolote, avec des notes légères jouer pas des flûtes, mais tout de suite on remarque que quelque chose ne vas pas, derrière cet “affiche” drôle et légère, le passage joué par les flûtes a un arrières son sombre, presque sinistre. C’est ainsi que ce développe la dernière partie, entre des airs tragique et des passages “gais” avec un arrière goût amère. Sublimes, j’en ai aimé chaque seconde. Vivement que je rentre pour que je puisse la réécouter au calme.

1 Comment »

  1. Quelle belle presentation Cela fait plaisir a lire et donne envie de filer a la mediatheque chercher un CD de cette 6
    a suivre…

    Comment by ericclaverie — Sunday 10 February 2008 @ 4:59 am | Reply


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

%d bloggers like this: